vendredi 7 août 2009

POURQUOI CE BLOG ?



Jean-Math et Jean-Luc lors d'une scéance de dédicace.

Pourquoi ce blog ? Bonne question ! Tout simplement parce que Jean-Luc est l'écrivain que l'on attendait ! (Bonne réponse non ? lol) En effet, depuis JK Rowling et son fils de papier : Harry Potter, RAS.... RAS, sauf le virus de la Fantasy que cette auteur nous a transmis (pour ceux qui n'étaient pas contaminés auparavant), et pas vraiment de parution d'ouvrages suffisament remarquables à se mettre sous les yeux par la suite. Je parle pour les adultes, car pour ados-adultes, il y en a quelques-unes qui ont fleuri, mais... Beaucoup de traductions, mais rarement excellentes. J'avais lu pas mal d'ouvrages dans le genre, des contes, des légendes, (enfin j'essaie toujours de trouver tout ce qui touche à ce genre de litterature lol) les Chroniques de Narnia, bien avant qu'elles ne soient adaptées par Disney, Philippe Pullman et sa trilogie de la "Croisée des Mondes" et tant d'autres... Le Hobbit et ses copains... (Ah les livres...lol)

Première Edition du tome 1 de Louis le Galoup

Illustration de couverture : Jean-Luc

Un jour de mai 2004, j'ai rencontré pour la première fois Jean-Luc Marcastel, un écrivain tout frais émoulu qui habitait ma ville. Sandrine, la libraire du Point Virgule m'avait recommandé "Louis le Galoup", (mouis... bon... Un loup garou apparement... L'Epoque Medievale ? Ah tiens !... Pourquoi pas ? Cela changera de mes thrillers habituels et de ma recherche perpétuelle de la perle rare dans la Fantasy sans jamais la trouver vraiment). Je suis venue faire dedicacer mon exemplaire de ce premier tome de "Louis le Galoup" avant de le lire... J'ai rencontré un auteur très sympathique, un être à la fois zen et volubile, ouvert, loin d'être avare de conseils, d'explications, de renseignements.


Arrivée à la maison, je me suis aussitôt plongée dans la lecture ce fameux "Galoup"... WOOOoooowwwww ! Dès la première ligne j'ai été subjuguée par le style ! (J'ai horreur de lire les 4e de couverture. En général, elles vous dévoilent sans vergogne ce qui va se passer dans le premier tiers du bouquin, au minimum, donc : je fais confiance au libraire ! lol) Alors what ? Imaginez : Le ton du conteur ! Celui des veillées auvergnates au coin du feu, au coin du Cantou, déjà, c'etait... on va dire "gonflé"... "Gonflé", mais absolument magnifique... Les mots chantaient entre eux, les phrases coulaient, aussi enchanteresses que le flux de la Jordanne, un régal d'écriture, d'intelligence, et de passion ! Un récit vivant, un vocabulaire riche, des mots et expressions empruntés à un registre quasi patoisan mélé à ce style litterraire particulier et recherché, sans être ni pompeux ni ostentatoire, qui fait aujourd'hui de Jean-Luc un écrivain incomparable. Bref : un style époustouflant ! J'avais envie de prendre mentalement "l'accEng" de cette belle région : celui d'un conteur auvergnat... L'imaginaire etait sensationnel et l'histoire, quant à elle, démarrait très fort... Et a tenu ses promesses quant à tenir la lectrice en haleine. Je me suis d'emblée attachée aux personnages (j'y reviendrai en détail dans un prochain article...)



Sans compter que Jean-Luc est un gourmand invétéré (oh ben si ! lol) ses recettes à la fin du bouquin vous laissent encore joyeux d'un fou rire communicatif, car on a vraiment envie de partager, non seulement le plaisir de se régaler d'une bonne truffade, mais également le recit de la recette ! Car il vaut son pesant d'or ! lol L'auteur a beaucoup d'esprit et sait manier les mots pour vous faire rire, autant qu'il vous offre toutes sortes d'émotions pendant la lecture du roman.



On s'attache tout de suite à Louis... à la Roussote... à Severin, à Thierry, au Père Georges et à sa verve. Le côté sombre n'est pas des moindres... Non, on ne va surtout pas aimer les calamiteux, mais ainsi que le dit Jean-Luc "pour une bonne histoire il faut un "bon" méchant", c'est à dire, un "méchant" d'une certaine envergure, "à la hauteur" des faits et gestes et de l'énergie que déploie le héros afin de venir à bout des agissements de ces calamiteux-là, moralité : les personnages noirs de cette saga ne sont pas piqués des hannetons ! :-)



De fil en aiguille, ou plutôt, de tome en tome, j'ai avidement suivi les aventures historico fantastiques de Louis, de sa jolie Roussotte et de Severin. Les aventures de Jean-Luc aussi, ses inquiétudes lors de ses difficultés afin d'éditer le tome 5 du Galoup (cette édition est un collector aujourd'hui !) Une auto-édition vit le jour pour satisfaire son lectorat : "Le Drac" permettait de connaitre enfin le dénouement de cette saga attendu par tous.

Tome 1 de Louis le Galoup Editions Nouvel angle

Illustrations de Jean-Mathias Xavier

Puis, ce fut la rencontre avec Jean-Mathias (j'y reviendrai en détail dans un prochain article). Un jour Jean-Luc m'a dit : "réediton complète du Galoup illustrée par Jean-Mathias Xavier aux éditions du Matagot ! (Nouvel Angle), parution janvier 2009 !" Yeeeessssss !!!!! Il devait retravailler un peu le texte (moralité : nos collectors sont doublement collectors ! lol).


Une partie de l'Exposition des illustrations de Jean-Mathias Xavier
lors de "Arts d'Automne 08"
organisé par l'association Artnica
Centre Pierre Mendès France à Aurillac

Jean-Math est venu à Aurillac, a participé en qualité d'invité d'honneur à l'exposition "Arts d'Automne" de l'association d'artistes Artnica, sous l'atrium du Centre Pierre Mendès France en octobre 08... Ce fut une fantastique opportunité pour le public, souvent fasciné, de découvrir ses merveilleuses illustrations du "Galoup", dessins tous plus extraordinaires les uns que les autres... D'autant plus extraordinaires que je m'imaginais tout à fait ainsi les visages des protagonistes de l'histoire. J'etais surprise par la compréhension mutuelle du visuel des personnages. Et le plus sensationnel : ces héros ressemblent étrangement à la famille ou à des amis proches de Jean-Luc ! Jean-Math avait réussi cet exploit avant de les connaitre. De plus, le style de Jean-Mathias colle à la perfection au roman. (Je reparlerai plus longuement du talent de Jean-Mathias...).

Le 8 janvier 2009 "pétantes" : j'avais mon exemplaire du Galoup aux éditions Nouvel Angle en main et une furieuse envie de le lire tout de suite ! Cette saga est un bijou d'écriture.

Quant à l'excellente trilogie de "Frankia" (parue aux Editions Mnémos), à l'imaginaire riche et au suspens rebondissant (dont je reparlerai longuement), Jean-Luc en a crée lui-même les illustrations. Elle a tout pour devenir un ouvrage de référence de la littérature Fantasy SF. De plus, Jean-Luc est un écrivain à messages, et Frankia est porteuse de belles valeurs. Ces sentiments d'amitié, d'espoir et de fraternité dont on a soif, elles font parfois défaut de nos jours, dans la réalité, et cela fait du bien de lire un auteur généreux dont on sent l'âme pétrie de toutes les farines qui font le bon pain avec ce brin de fantaisie inépuisable, ce sens incroyable du suspens et de ce que l'on appelle de "la belle ouvrage".


Jean-Luc écrit des chefs-d'oeuvre, voilà le pourquoi de ce blog !

Jean-Luc, merci pour ton imaginaire à couper le souffle et ton sens des belles valeurs...
Jean-Math, merci pour ton talent extraordinaire, ton coup de crayon inimitable...
Vous êtes ici chez vous.

(Je ne saurais vous recommander de visiter leurs blogs respectifs, - en haut à droite de votre écran - où infos et reportages exclusifs vous atttendent)


Texte et photo des "Galoups" et expo Artnica : Nathanaëlle C.

Illustration de l'en-tête du blog : Jean-Mathias Xavier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire